Exploitation forestière

La commune de Macot la Plagne comporte 3 forêts :

  • La forêt de protection composée essentiellement de mélèzes et d’arroles. L’arolle est un bois blond ou brun qui fut très utilisé en menuiserie, cet arbre peut vivre entre 300 et 400 ans. La coupe du bois dans cette forêt est interdite.
  • La forêt domaniale du ruisseau de Sangot où la coupe est également interdite.
  • La forêt communale située entre 600 et 2000 mètres d’altitude, d’une superficie de 900 hectares composée pour 60% d’épicéas, 30% de mélèzes et le reste de sapins.

    La forêt communale est une forêt de production comportant 46 parcelles de superficies diverses où la coupe sur ces parcelles est autorisée à tour de rôle. Un tour complet dure entre 18 et 20 ans, de quoi laisser la forêt se reconstituer.
    Actuellement une seule scierie subsiste et produit plus que les 6 d’autrefois. Sa production est essentiellement du bois de coffrage et de charpente, vendue sur toute la France.
    Les premières scieries sont apparues vers 1900 et se situaient près des ruisseaux (Sangot, Bonnegarde et Macot) afin d’utiliser l’énergie hydraulique, le sciage s’effectuait par une scie alternative ou si battante mue par la force de l’eau, leur production s’est arrêtée vers 1940.
    Les bûcherons maniaient la hache et le passe partout et transportaient le bois par flottage ddans les ruisseaux ou tiré par des mulets. Aujourd’hui la tronçonneuse a remplacé la hache, mais lors de la fête des bûcherons au mois d’août tous les ans, il est encore possible de voir l’adresse de ces hommes et leurs œuvres : sculptures à la hache ou à la tronçonneuse, tournage sur bois, artisanat.
    L’artisanat du bois était peu présent et les menuisiers fabriquaient essentiellement des ustensiles de cuisine (louches, cuillières), des meubles, des seaux, des barattes et moules à beurre, des roues de charrettes, des sabots et par la suite des semelles de galoches.